LES ADDICTIONS Et si, on ne parlait pas d’angoisse mais seulement de vide.

Addiction S?

                                                  LES ADDICTIONS

Et si, on ne parlait pas d’angoisse mais seulement de vide.

Qu’est-ce vraiment l’addiction ?https://www.croix-rouge.fr/

 Que ce soit l’anorexie, la boulimie, l’alcool, le sucre, le sexe, le cannabis, les réseaux sociaux, les jeux vidéo, tout est susceptible d’être des addictions. Comment comprendre ces phénomènes ? 

Le terme d’addiction, qui s’est progressivement substitué à celui de toxicomanie, est d’étymologie latine, ad-dicere « dire à », exprime une appartenance en terme d’esclavage. 

Ne vous dit-on pas esclave de la cigarette, du sexe…le mot addiction est totalement intégré dans le langage populaire anglais pour désigner toutes les passions dévorantes et les dépendances.

Les consommations psychoactives:

Produit agissant sur le psychisme, en modifiant l’activité mentale, les sensations ou le comportement, ou d’une addiction comportementale (tabac, alcool, médicaments, poppers, colles, solvants) ainsi que les substances illicites (cannabis, opiacés, cocaïne, amphétamines, etc)

Les addictions comportementales ou relationnelles:

Les troubles du comportement alimentaire, le surentraînement sportif, les addictions sexuelles ou au travail, etc…

Trouve t-on une angoisse de vide, et mise en place d’un substitut, incapacité d’arrêter le comportement. Est-ce réellement dû à une dépression. Et si, comme le sucre, le comportement alimentaire, l’alcool; le fait d’ingérer permettait de se sentir rassasié, rempli.

Angoisse de vide?

Et si, on ne parlait pas d’angoisse mais seulement de vide. Vide relationnel. Se sentir abandonné, exclus, perdu.

De la pose d’un diagnostic enfermant, on vous propose d’aller à la rencontre de votre premier besoin? Je ne vous dis pas que tout va se régler en un coup de baguette magique. C’est un vrai accompagnement.

Sortir du cannabis sans aide est possible:

Par contre si vous voulez aller vite, faites comme Marc qui s’est sorti du cannabis, en marchant 5 heures par jour, de peur de perdre son épouse. Et non, ce n’est pas  une à deux séances d’hypnose qui vont vous faire dépasser ce comportement.  Il va y avoir un gros travail, personnel d’abord, remplir un carnet de bord avec ses hauts et ses bas. 

Chaque addiction ne se travaille pas pareil. Certains thérapeutes refusent de travailler avec une personne qui a besoin de se remplir par l’alcool, comme les substances psychoactives. 

Comorbidités:

L’atteinte simultanée de plusieurs troubles en plus de troubles psychiatriques sont une autre affaire que je laisse à d’autres professionnels.

Et chez vous qui est addict de quoi?
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.